Gagner sa vie en tant qu’artiste de show aérien

Airshow Art6

Vivre son rêve d’être un artiste de show aérien n’est pas évident sur le plan financier. À peine 3 % des personnes travaillant dans l’industrie gagnent leur vie avec cette activité. Pour joindre les deux bouts, beaucoup doivent trouver d’autre boulot ailleurs. Pour avoir une idée de ce que c’est de gagner sa vie en pratiquant exclusivement des shows aériens, suivons le parcours de Greg Koontz.

Greg Koontz découvre sa passion pour le show aérien depuis l’âge de 7 ans, lorsque son père qui était pilote l’emmène avec lui regarder son premier show acrobatique. Depuis, il n’avait qu’un objectif : devenir un pilote de show aérien. Il a eu sa licence de pilote à 17 ans, et réalise un pas de plus vers son rêve en achetant un petit avion J3 Cub avec ses économies. Il l’a remis en état dans le hangar de sa mère. Quand le Cub est entièrement réparé avec un nouveau moteur, il l’a vendu après avoir pratiqué 300 heures de vol, histoire d’avoir de l’expérience. Depuis, il a multiplié les petits boulots.

Ce n’est que trois ans plus tard que Koontz fait son entrée dans le monde de meeting aérien. Il a surtout bâti sa carrière en travaillant comme pilote, mais en investissant. Pour chaque saison, il achète un avion, réalise des performances avec et après le revend. Ayant enregistré plus de 24 000 heures de vol jusqu’ici, ce qui équivaut à 400 heures par ans, il continue à vivre de son rêve certes, mais toujours en pratiquant un autre boulot à côté. Il répare des avions, donne des cours de pilotage et bien sûr continue à signer des contrats de meeting aérien.

L’histoire de Greg Koontz démontre une fois de plus que rares sont les artistes de show aériens, pilotes, parachutistes ou autres, qui arrivent à gagner leur vie avec leur passion. Mais il n’en reste pas moins qu’ils apprécient ce qu’ils font et qu’ils se donnent à fond pour faire plaisir à leur public.