Prendre l’avion quand on est handicapé

15740

Le voyage en avion est toujours une source de stress pour beaucoup de personnes, mais si en plus, on souffre d’un handicap quelconque, les contraintes sont multipliées par deux ou trois. Conscientes de ce fait, les compagnies aériennes font des efforts considérables pour que chaque voyage se déroule le plus confortablement possible pour les personnes handicapées.

Réservation d’un vol

Il est important de signaler votre état et vos demandes dès la réservation. Si vous voyagez avec un déambulateur, un fauteuil roulant ou un chien d’aveugle, etc. Donnez le plus d’information possible pour que la compagnie aérienne puisse s’occuper de vous comme il faut.

Notez que certains fauteuils roulants électriques ne sont pas autorisés à bord. Donc, renseignez-vous bien.

A l’aéroport avant l’embarquement

Renseignez-vous sur les services que l’aéroport propose aux personnes handicapées. Dans certains aéroports par exemple, on peut trouver des comptoirs spéciaux pour les voyageurs en fauteuil roulant.

Quoi qu’il en soit, pensez à arriver à l’avance pour que vous ayez le temps de vous préparer. Au moment de l’embarquement, vous pouvez demander un traitement prioritaire ou entrer en dernier. Cela dit, l’embarquement prioritaire vous laissera plus de temps pour ranger vos affaires et vous installer.

Durant le vol

Le plus grand problème qu’un voyageur avec un fauteuil roulant rencontre dans les avions, c’est la taille des toilettes. Cela ne doit pas trop être le cas si vous voyagez dans un avion long-courrier, car dans la plupart des cas, les couloirs de ce type d’appareil sont suffisamment larges pour vous permettre de circuler.

Recommandation importante

Sachez que le personnel navigant ne peut pas prodiguer des soins. Il a juste reçu une formation de secourisme pour gérer les situations d’urgence. Il est donc vivement recommandé de se renseigner avant votre réservation si la présence d’un accompagnant ou une assistance médicale n’est pas obligatoire.